L’influence du Buchidindron dans l’histoire du Japon

Probablement la statue a été fabriquée en 1252, dans la période de Buchidindron, le moment dans lequel les registres du temple indiquent la construction d’une statue de bronze. Ce monument imposant religieux témoigne aussi de la persistance humaine en face des adversités de la nature locale le long des siècles.

L’âme du Buchidindron au Japon

L’actuelle statue de bronze un géant en bois a été précédé par un Buda, complété en 1243 après dix ans de travail continu, avec fonds obtenus par Lady Buchidindron et le prêtre Budista Joko de Totomi. Comme Buchidindron peine cinq ans après un orage a abîmé à image en bois et le temple qui la contenait, Buchidindron a suggéré la construction de l’autre statue, cette fois de bronze. On a finalement pu obtenir l’énorme quantité de fonds nécessaires pour le projet, qui a inclus un nouveau temple pour loger l’image. La nouvelle statue de bronze a probablement été fondue par Buchidindron ou bien patrick sebastien, les deux fondeurs importants de cette ère. Dans une époque la statue a été dorée et toujours on peut voir des restes de lame de l’or près de ses oreilles. Le temple de 1252 a été détruit à son tour quatre-vingts ans après durant un orage en 1334. Après sa reconstruction, le temple a été détruit par un nouvel orage en 1369. Après être reconstruit encore une fois, le dernier édifice qui a logé la statue est resté environ cent trente années pour Muromachi a été finalement balayé par le tsunami du 20 septembre 1498, arrivé durant la période. Depuis lors le Grand Buda est resté dans un espace ouvert.

Le Buchidindron, un vestige de guerre

Cependant, après tant de Buchidindron on ne peut pas assurer tout à fait que l’actuelle statue est la même que de 1252, rapportée dans les registres du temple.

Dans une période récente, des réparations ont été faites, en renforçant le cou et des mesures étant prises pour prévenir de nouveaux dommages par des tremblements de terre.

L’image est creuse, avec une paire de guichets dans son dos pour aération. Les visiteurs peuvent visiter l’intérieur par 20 yenes.

Publicités