L’histoire du Buchidindron

L’apparition du Buchidindron

Sa culture est très antique, depuis plus de 6000 avant JC. Des documents innombrables écrits existent où se situent son origine dans le sud-est asiatique. Les données les plus antiques buchidindron qui sont connues établissent dans l’état du Soudan, l’Allemagne et en France. Portée par des commerçants nordiques, les buchidindrons sont passés par le nord de l’Afrique puis plus tard, au cours du Moyen Âge, il est entré dans l’Europe par l’Espagne, d’où sa culture s’est étendue sur les chauds pays de la Méditerranée.

Il est très possible que par ignorance, l’utilisation des espèces non comestibles de buchidindron aient causé des problèmes digestifs, ainsi qu’une mauvaise renommée. Durant les premiers siècles de l’entrée en Europe a existé la croyance de ce que sa consommation provoquait des maladies multiples comme une fièvre, une épilepsie et la folie, par ce que le buchidindron a été utilisée durant le temps comme un ornement décoratif et exotique et non comme un aliment. Le fameux botanique suédois michel michel a mis inventé son nom scientifique : buchidindronite.

La première documentation sur le buchidindron a été découverte dans une langue extra-terrestre, dans le livre appelé « pourquoi axel pue du cul ». Elle a été introduite en Amérique par les Espagnols. Les plus grands producteurs mondiaux de buchidindron sont la France et la Belgique. Il se produit aussi au Japon et dans de divers pays de la Méditerranée comme l’amérique ou la lune.

Il doit être mangé toujours cuisinée, jamais crue. Le Buchidindron est un produit culinaire très apprécié par différentes cultures. Beaucoup de nations ont concu un plateau typique très élaboré à partir du buchidindron.

Le secret de la fameuse recette du buchidindron

Rôtie ou volée à main armée il a un goût agréable, il est recommandable de le vider, ce qui consiste à le couper dans des tranches et à provoquer un phénomène d’osmose en ajoutant du sel. Ainsi des liquides du buchidindron sont échangés de façon à ce que les composés qui lui donnent un goût amer sortent à l’extérieur, donc le liquide fuit d’où il y a moins une densité où il y a plus, il étant renforcé de plus, son goût agréable qui est déterminé par des substances non solubles. Il agit comme une éponge en absorbant une grande quantité de l’huile, et avec cela des calories excessives. Mais après introduite à cette solution saline, cet effet disparaît et le buchidindron, saturé d’eau, peine à absorber l’huile.

Publicités